Conseil Avis publics Budgets Procès verbaux Politiques de gestion Appels d'offres
Services Service des loisirs Activités culturelles Organismes et institutions Centre communautaire Programmes d'entraînement extérieur
Attraits Personnalités Hébergement Restauration Autres services
Économie Planification stratégique CDSES
Joindre
Août 2017
    01 02 03 04 05
06 07 08 09 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
Fête de Noël de la Société St-Jean-Baptiste de Sayabec

Le 16 décembre 2017 à 13h30, au Centre communautaire de Sayabec.
Invitation à tous les enfants (11 ans et moins) de Sayabec et de St-Cléophas.
Jeux-cadeaux-musique-goûter. Tout est gratuit.
Inscription au 418-536-5049 avant le 5 décembre 2017
*IMPORTANT: Les enfants doivent présents pour recevoir leurs cadeaux.




Les trihalométhanes dans l’eau potable

eau.jpgL’eau distribuée à la population de votre secteur contient des niveaux de trihalométhanes (THM) supérieurs au niveau recommandé pour la protection de la santé. Ce dépliant vise à vous informer sur les THM dans l’eau
potable, leurs effets potentiels sur la santé et la façon de réduire votre exposition.

Le terme « trihalométhanes » désigne un groupe de substances chimiques formées lorsque le chlore utilisé pour la désinfection de l’eau réagit avec la matière organique d’origine naturelle (végétation,
feuilles mortes, etc.) déjà présente dans l’eau à traiter. Cette situation se produit surtout dans les réseaux alimentés par une eau de surface (lacs ou rivières). Les niveaux de THM
tendent à augmenter pendant l’été et au début de l’automne ; les conditions étant propices à leur formation.

Pour en savoir plus, téléchargez le dépliant d'information en format PDF




LA BERCE DU CAUCASE, UNE ESPÈCE EXOTIQUE

berce_de_caucase.jpgLa Berce du Caucase est une plante exotique envahissante qui possède une sève phototoxique
(photo pour lumière UV). La sève de la Berce du Caucase contient des furocoumarines qui sont
des substances chimiques qui, lorsqu’ils sont activés p
brûlures sur la peau. De plus, les furocoumarines peuvent rendre la peau sensible au soleil
laisser des tâches pigmentaires pour une longue période, voire plusieurs années. Il est donc très
fortement recommandé de porter des vêtements imperméables couvrant tout le corps, des
lunettes de protection, des gants et des souliers fermés lorsque l’on travaille à éradiquer la
berce. Lorsque le travail est terminé, enlever les vêtements en les tournant à l’envers pour ne
pas toucher la sève qui aurait pu se déposer sur les vêtements et bien les laver à l’eau
savonneuse.

Procurez vous le guide de directives pour la gestion et le contrôle au bureau municipal




Protégez vos biens lors de sinistres réels ou imminents

aide_financiere.jpgSelon les circonstances, protégez vos biens en adoptant des mesures préventives temporaires et urgentes, comme pomper l’eau, mettre en place des sacs de sable ou placarder les portes et fenêtres. Vous êtes admissible à un remboursement, jusqu’à concurrence de 3 000$, des dépenses en matériel et en main-d’oeuvre liées à ces mesures.

Si elles le jugent nécessaire pour votre sécurité, les autorités responsables vous demanderont d’évacuer votre résidence principale (le logement, la maison unifamiliale, le duplex, la maison jumelée, la maison en rangée ou le condominium, c’est-à-dire là où vous effectuez l’ensemble de vos activités sur une base quotidienne).


Communiquez avec votre assureur

Communiquez sans tarder avec votre compagnie d’assurances pour lui faire part de votre situation et connaître l’indemnisation prévue par votre police d’assurance. Le programme général d'aide financière lors de sinistres réels ou imminents ne vise pas les dommages causés aux biens par un sinistre correspondant à un risque assurable dans la mesure où une assurance est disponible sur le marché québécois.


Informez votre municipalité
Informez immédiatement les autorités municipales de tout dommage subi et signalez toute situation qui nécessite une évacuation ou l’intervention des services municipaux.

 

TÉLÉCHARGEZ LE DOCUMENT D'INFORMATION EN FORMAT PDF




Rappel sécurité

La municipalité de Sayabec tient à rappeler à ses résidents qu’il est important de rendre visible le numéro civique sur chaque résidence. Il s’agit là d’une question de sécurité en cas d’appel aux autorités (services de police, sécurité incendie, premiers répondants ou services ambulanciers) et de visibilité pour les services de livraison.

Merci de votre collaboration habituelle




La municipalité et ses milieux aquatiques

Maintenir une cohabitation durable

Téléchargez le document en format PDF




Programme de subvention - Couches lavables pour bébé

couche_jetable.jpgPour être admissible
- Avoir un bébé âgé de moins de 6 mois.
- Résider sur le territoire de la municipalité de Sayabec.
- Faire l’achat d’un minimum de 20 couches lavables.
- Utiliser les couches lavables pendant la période complète durant laquelle votre enfant sera aux couches.
- Faire parvenir les pièces justificatives au plus tard dans les 6 premiers mois de vie de votre enfant.

Pièces justificatives
- Formulaire d’inscription et le contrat d’engagement
- Facture originale de 20 couches lavables
- Preuve de naissance de votre enfant (certificat de naissance ou acte de naissance)

Téléchargez le dépliant d'information en format PDF




CERTIFICAT D’AUTORISATION DE DÉMOLITION

Savez-vous que, selon l’article 3.11 du règlement de construction de votre municipalité, vous devez réparer une construction endommagée, partiellement détruite ou délabrée ?  La solution la plus simple serait de procéder à sa démolition ?  Le certificat d’autorisation de démolition, vous y avez pensé ?


Tel que spécifié dans le règlement des permis et certificats de votre municipalité, un projet de démolition d’une construction ou d’une partie d’une construction est interdit sans l’obtention d’un certificat d’autorisation.


Afin que votre demande soit complète, vous devez fournir les renseignements suivants à l’inspecteur:
•    Les motifs de la démolition;
•    Une ou des photos de la construction visée, l’adresse où elle est située ainsi qu’un croquis de son emplacement sur le terrain;
•    Les détails techniques requis pour assurer la bonne compréhension des travaux;
•    La date et la durée anticipée des travaux et les mesures de protection envisagées lorsque nécessaire;
•    L’engagement du requérant à remettre le terrain en bon état de propreté dans les trente (30) jours suivant la fin des travaux de démolition.

Les débris de démolition doivent être acheminés vers un endroit autorisé.

Sachez que le fait d’obtenir ce type de certificat avant de démolir un bâtiment permet de maintenir à jour le rôle d’évaluation.  De cette façon, vous éviterez de payer un impôt foncier sur un bâtiment qui n’existe plus.




CERTIFICAT D’AUTORISATION D’AMÉNAGEMENT PAYSAGER

Vous avez pour projet d’effectuer du remblai ou du déblai sur votre terrain? Il est
obligatoire d’obtenir un certificat d’autorisation avant d’effectuer ces travaux. Il
en est de même pour les travaux d’excavation du sol, d’abattage d’arbres, de
plantation de haies ou d’arbres, d’érection d’une clôture ou d’un muret, de pavage
ou de tout aménagement paysager.


Votre demande de certificat doit être accompagnée d’un plan de localisation à
l’échelle montrant la localisation des aménagements projetés ainsi que toute autre
information requise pour avoir une compréhension claire du projet.


À défaut d’obtenir un certificat d’autorisation avant d’entreprendre ce genre de travaux peut entraîner des situations
fâcheuses et impliquer l’émission de billets d’infractions avec amendes.




Chronique « Urbanisme »

Règlement sur le prélèvement des eaux et leur protection (RPEP) Q-2, r.35.2

La présente chronique s’adresse aux citoyens dont la propriété est non desservie en aqueduc.

Le 2 mars 2015 entrait en vigueur le Règlement sur le prélèvement des eaux et leur protection  en remplacement du Règlement sur le captage des eaux souterraines (Q-2, r.6). Il vise particulièrement à assurer la protection des eaux prélevées à des fins de consommation humaine ou à des fins de transformation alimentaire. Cependant, il s’applique à tout prélèvement d’eau.

Un certificat d’autorisation délivré par la municipalité est nécessaire avant d’effectuer l’aménagement d’une installation de prélèvement d’eau souterraine, de surface, de géothermie et modification substantielle, soit l’approfondissement d’un puits, sa fracturation, son scellement ou obturation qui ne sont pas soumis à l’autorisation du ministre. Les documents accompagnant la demande certificat d’autorisation doivent être préparés et signés par une personne membre d’un ordre professionnel compétant en la matière et dans certains cas par un membre de l’Ordre des ingénieurs du Québec.

Toute nouvelle installation de prélèvement d’eau doit demeurer accessible pour des fins d’inspection, d’entretien, de désinfection ou de réparation des équipements ainsi que le cas échéant, pour son obturation ou son démantèlement (art 14)

L’installation doit être munie en tout temps d’un couvercle résistant aux intempéries, aux contaminants et à la vermine et, si l’installation est exposée à des risques d’immersion, aux infiltrations d’eau (art.18).

La finition du sol autour de l’installation doit empêcher la présence d’eau stagnante et prévenir le ruissellement d’eau en direction de l’installation sur une distance de 1 m autour de l’installation (art.18)

L’installation doit être repérable visuellement (art. 18). Toutefois, il est possible pour le propriétaire de respecter les conditions de l'article 18 en indiquant sa localisation, par exemple, au moyen d’un poteau aménagé à proximité de l’installation de prélèvement qui préciserait sa localisation.

Si une activité de fracturation hydraulique est effectuée à partir de l’installation, de l’eau répondant aux normes de qualité d’eau potable prévues au Règlement sur la qualité de l’eau potable (chapitre Q-2, r.40) doit être utilisée (art. 18).

Si le propriétaire n’a plus l’intention de l’entretenir ou exploité son puits selon les conditions de l’article 18 du RPEP, il doit s’assuré de faire obturer son installation de prélèvement d’eau selon l’article 20 du RPEP.

Une installation de prélèvement d’eau souterraine effectué à des fins de consommation humaine doit être conçue avec des matériaux appropriés à l’alimentation en eau potable. Elle doit être nettoyée et désinfectée avant sa mise en opération afin d’éliminer toute possibilité de contamination de l’eau. Il en va de même de tout équipement accessoire installé plus de 2 jours après le nettoyage et la désinfection d’une telle installation (art.22).

Tous types de prélèvement d’eau doivent être suivis d’un rapport transmis à la municipalité dans les 30 jours suivant la fin des travaux et accompagnés de documents selon leur type de prélèvement (art. 21, 30).

Le RPEP n’oblige pas le propriétaire d’un nouveau puits à prélever des échantillons dans les 30 jours suivant sa mise en marche et à les faire analyser par un laboratoire accrédité. Néanmoins, cette opération lui est recommandé afin de s’assurer que l’eau qu’il consommera et que ses visiteurs consommeront sera potable (article 3 du Règlement sur la qualité de l’eau potable). Si un visiteur était malade après avoir bu de son eau, le propriétaire pourrait en être tenu responsable.





1 - 2 - Page suivante


 
Accueil MAIRIE CITOYENS TOURISTES INVESTISSEURS
Pour nous joindre Conseil Services Attraits Économie
Info-municipalité Avis publics Service des loisirs Personnalités Planification stratégique
Album photos Budgets Activités culturelles Hébergement Comité de développement
socio-économique (CDSES)
Situation géographique Procès verbaux Organismes et institutions Restauration
Politiques de gestion Autres services
Appels d'offres